Comment bien choisir votre signalisation d’informations locales ?

Tout savoir sur le choix de votre signalisation d'informations locales

Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question ci-dessous, vous pouvez nous contacter ici.

La signalisation d’information locale (SIL) est dissociée physiquement de la signalisation directionnelle. Il existe deux catégories de panneaux SIL : les panneaux de présignalisation et les panneaux de signalisation de position. La présignalisation est implantée en amont du carrefour. La signalisation de position est implantée de telle manière que la manœuvre éventuelle peut être effectuée devant le panneau.

La SIL guide un flux existant et dépend du code de la route alors que l’affichage publicitaire favorise l’émergence d’un flux et dépend du code de l’environnement.

Dans un souci d’homogénéité, certains services sont à signaler :

– exclusivement en signalisation directionnelle
– exclusivement en signalisation d’informations locales
– soit en signalisation directionnelle, soit en signalisation d’informations
locales.

Les panneaux de SIL peuvent être rétroréfléchissants et devront alors respecter les règles fixées par l’article 13 de l’IISR, à savoir de ne pas associer un panneau de classe 1 avec un panneau de classe 2 ou classe 3 ou un panneau éclairé. Dans tous les cas, la classe de rétroréflexion des panneaux de SIL ne doit jamais être supérieure à celle utilisée pour les panneaux de signalisation directionnelle générale présents sur le même carrefour. La rétroréflexion est le phénomène de renvoi de la lumière des phares à sa source. Elle permet de voir les panneaux de façon identique de jour comme de nuit.

C’est pourquoi le choix du film en signalisation est un élément clé de la sécurité.

• la hauteur sous panneaux est identique à la signalisation directionnelle, cf. page 65.
• les panneaux concernant une même direction ou un même ensemble de présignalisations sont alignés.
• les lames sont de même longueur ; préconisation de longueur différente dans le cas d’un ensemble bidirectionnel Dc29 fixé sur un support excentré.
• chaque panneau ne comporte qu’une mention de 2 lignes maximum (raison sociale exceptée pour dissocier 2 établissements).
• le nombre de mentions est limité à 6 par ensemble dont 4 maximum par direction.
• les couleurs de fond de la signalisation directionnelle courante sont interdites : le blanc, le bleu, le vert, le jaune, le marron, le noir, le rouge.

En revanche, les couleurs pâles sont autorisées.
• le fond du panneau doit être obligatoirement de couleur unie.
• l’alphabet L4 minuscule utilisé est de couleur blanche sur les panneaux à fond foncé et noire pour les panneaux à fond clair.
• la hauteur des caractères est de 62,5 ou 80 mm pour une vitesse inférieure ou égale à 50 km/h et de 80 ou 100 mm pour une vitesse supérieure à 50 km/h.
• seuls les idéogrammes complémentaires sont autorisés (distance à parcourir, temps de parcours sont à proscrire, cf chapitre directionnel), ou des indicateurs de classement (étoiles). Ces derniers sont alignés sur le bas du texte.

Source : guide de la SIL

Détection visuelle des mobiliers

La visibilité des informations dépend du contraste de couleur et du contraste de luminance (lumière réfléchie) soit entre l’objet et son support ou son arrière plan, soit entre 2 parties de l’objet : texte et fond. La SIL est soumise aux règles d’accessibilité à partir du moment où elle est implantée sur le cheminement.
Extrait de l’arrêté du 15/01/2007.
«S’ils ne peuvent être évités sur le cheminement, les obstacles répondent aux exigences suivantes :
– s’ils sont en porte-à-faux, ils laissent un passage libre d’au moins 2,20 mètres de hauteur ;
– s’ils sont en saillie latérale de plus de 15 centimètres et laissent un passage libre inférieur à 2,20 mètres de hauteur, ils sont rappelés par un élément bas installé au maximum à 0,40 mètre du sol ou par une surépaisseur au sol d’au moins 3 centimètres de hauteur.»

Contenu apparenté

velit, id, et, Sed ut Lorem nunc leo Aenean consectetur lectus